Travaux et Innovations
Contactez nous

Nous contacter

Identification
Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 110 fois.

Votre note :

Actualités du réseau des Associations des salariés agricoles


Actu du 14 mai 2019

Travailler en hauteur en toute sécurité
Association des salariés agricoles de l’Aveyron

 

Lors d’une formation sur les risques de chute de hauteur, des salariés agricoles ont pris conscience des risques d’accidents. Cette journée était organisée sur la ferme du centre de formation de Bernussou, en partenariat avec la MSA Midi-Pyrénées Nord. Le conseiller en prévention des risques professionnels a expliqué que « les chutes de hauteur sont la 3ème cause d’accidents mortels au niveau national, qu’elles représentent 10% des accidents du travail dans le régime agricole ». Sur le secteur de la MSA Midi-Pyrénées Nord (Aveyron, Tarn, Lot et Tarn-et-Garonne », on dénombre 10 accidents mortels depuis 2002 provoqués par des chutes, suite à des interventions sur toiture. Pour Sébastien Issalis, président de l’association des salariés agricoles de l’Aveyron, il est important de sensibiliser les salariés agricoles, mais aussi les agriculteurs aux risques encourus quand on monte sur une échelle ou sur une toiture. Pour le conseiller en prévention de la MSA, « Le salarié sur l’exploitation peut être force de propositions auprès de son employeur et être capable, s’il a repéré des situations de travail à risques, de le signaler pour qu’il y ait une réflexion sur la mise en place d’un moyen de protection adapté ».

 

Un concours de taille de pommiers
Association des salariés agricoles de l’Orne

 

Une quinzaine de salariés agricoles s’est retrouvée dans le Pays d’Auge Ornais, chez un producteur de fruits et de cidre. Ce concours organisé dans le cadre du groupement régional de Basse Normandie, se déroule tous les deux ans. Deux épreuves étaient proposées. L’épreuve théorique s’est déroulée le matin en salle. Les 15 questions portaient sur le verger et les arbres (maladie, ravageurs, caractéristiques des fruits) et sur les risques professionnels (utilisation des produits phytosanitaires, troubles musculo-squelettiques). La seconde épreuve se déroulait sur le verger. 3 jurys de 2 spécialistes ont évalué les candidats sur le raisonnement de la taille et son application sur les arbres. Une attention particulière était aussi portée sur la prévention des risques. A noter qu’en plus de salariés agricoles de Normandie, ont participé à cette journée, technique et de promotion des métiers, des salariés de Gironde.

 

 

 


Actu du 2 avril 2019

Stocker du grain à la ferme
Association des salariés agricoles d’Eure-et-Loir

Une douzaine de salariés agricoles s’est réunie pour une formation sur la pratique du stockage du grain à la ferme. Pendant la journée, les stagiaires ont pu découvrir les caractéristiques du stockage et leurs différentes installations opérationnelles des clients des établissements Denis, spécialisés dans la conception et la fabrication d’équipements et matériels de manipulation et de stockage des grains.

La journée a été ponctuée des interventions d’un formateur du CFPPA de la Saussaye. Tout d’abord, a été abordée la question « Pourquoi stocker ? ». Les principales raisons sont : l’éloignement des organismes stockeurs, la maîtrise de sa production et sa valorisation, la possibilité d’auto-consommer, le fait de ne pas freiner le chantier de récolte. Les stagiaires ont ensuite étudié les différents types de stockages, leurs points forts et points faibles : stockage à plat, cellules en intérieur ou en extérieur, stockage en boudins. Les échanges ont ensuite porté sur les parasites possibles lors du stockage, et les moyens de lutte :  le charançon qui pond des œufs où se trouvent des larves dans le grain ; le sylvain et la teigne qui se nourrissent de grains cassés. D’autres animaux plus gros, comme des oiseaux et des rongeurs, peuvent altérer le grain stocké.

L’après-midi, le groupe de salariés agricoles et les intervenants ont visité deux exploitations agricoles : la première avec une installation de 4 cellules extérieures peintes à cause d’un monument historique classé, un boisseau de chargement et d’une fosse recouverte ; la seconde avec une installation de stockage entièrement sous bâtiment avec 2 fosses d’environ 15 tonnes avec la capacité de stocker sur 2 années.

Cette journée a permis d’en apprendre plus sur le stockage et les différentes façons de le faire, de découvrir des configurations possibles et sur mesure.

 

Promouvoir les métiers de la viticulture
Association des salariés agricoles de Loire-Atlantique

9 salariés de l’ESAT Sud-Loire et une cinquantaine d’étudiants en Bac Pro ou BTS au lycée de Briacé ont participé à ce 7ème concours de taille de vigne.

Le 1er mars, l’épreuve pratique s’est déroulée sur une parcelle de Muscadet mise à disposition par l’établissement de formation. Grâce à cet événement, la Chambre d'agriculture de Loire-Atlantique et son pôle formation ont bénéficié d’une initiation à la taille pour des adultes découvrant les différents métiers de l’agriculture. Tous les acteurs présents ont pu échanger sur la viticulture, les matériels de taille, mais aussi la prévention des risques professionnels. Les tailleurs ont constaté qu’il est nécessaire de porter les EPI (équipements de protection individuelle), deux d’entre eux s’étant légèrement blessés durant l’épreuve.

Grâce à ses différents partenaires (Agrica , Bahco, Felco, Infaco, MSA, SVIN...), l’Association des salariés agricole a pu récompenser tous les participants, ainsi que les différents lauréats. Ainsi, Maxime Blet, étudiant en BTS, a décroché le Sécateur d’or, tandis qu’Arnauld Bertrand, salarié de l’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) a remporté le Trophée SOLIDEL et terminé 3ème du classement général, juste derrière Charlotte Asseline, la première féminine. Compte tenu de la ferveur des partenaires et de l’intérêt de ce type d’événement pour promouvoir les métiers de la viticulture, l’Association des salariés agricoles de Loire-Atlantique reconduira en 2020 ce concours de taille de vigne en l’élargissant au samedi afin de mobiliser plus de salariés de la production et de son réseau.

Actu du 6 février 2019

Confiance et reconnaissance, sources de motivation au travail
Association des salariés agricoles du Tarn

La thématique des relations humaines sur les exploitations est un vaste sujet. « Quand on parle productivité sur une exploitation, on pense à l’augmentation du cheptel ou à l’achat de nouveau matériel, mais rarement de relations humaines. Nous sommes tous des femmes ou des hommes différents, et nos relations au travail peuvent être parfois compliquées », explique Michel Marcoul, président de l’Association des salariés agricoles du Tarn. « C’est pour cette raison que notre association a souhaité organiser une journée d’échanges chaque année pour aller plus loin dans le dialogue entre employeurs et salariés ». En 2017, le sujet abordé était : « le passage des consignes au quotidien ». Fin 2018, la journée a traité de la confiance et de la reconnaissance, sources de motivation pour les salariés agricoles.

En introduction, des administrateurs de l’Association ont joué des saynètes sur différentes postures d’employeurs. Cette introduction, un peu provocante, a permis aux employeurs et salariés de s’exprimer plus librement et de lancer les débats. Tour à tour, 2 employeurs et 3 salariés (en Cuma, en service de remplacement et sur une exploitation) ont témoigné sur la reconnaissance et la confiance sur les lieux de travail. Chaque témoin s’est exprimé librement, avec des visions différentes, sous l’œil attentif de Pascale  Croc, présidente du  CEMES_CESAM, le Cercle d’échanges de matériels agricoles de  Charente-Maritime. Cette agricultrice a ensuite témoigné de son expérience innovante sur son exploitation et son groupement d’employeurs.

Et Michel Marcoul de questionner : « Et si on décidait de faire régulièrement plaisir aux personnes qu’on apprécie au travail, en leur donnant régulièrement des signes de reconnaissance ? Car la reconnaissance fait du bien : du bien à celui qui en reçoit (se sentir reconnu procure du bien-être et booste la motivation…) et du bien à celui qui en donne (dire merci avec un sourire chaleureux, reconnaître les efforts, l’entraide… Cela parait simple, n’est-ce pas ? Alors pourquoi est-ce qu’aujourd’hui autant de personnes ne se sentent pas reconnues dans leur travail ? Manque de temps, incompréhension des attentes, maladresse, manque de discernement, ne pas savoir comment s’y prendre… les raisons ne manquent pas ».  En conclusion, Pascale Croc a indiqué : « L’agriculture a besoin de revaloriser les conditions de travail. Et l’agriculture, c’est nous, exploitants et salariés agricoles. Nous avons une responsabilité partagée, communiquons pour plus de confiance et de reconnaissance ».

Actu du 22 janvier 2019

Pour des relations de qualité au travail
Association des salariés agricoles d’Occitanie

Les relations au travail ont une influence sur la santé et la sécurité des travailleurs. Elles favorisent l’épanouissement des personnes et sont gages de performance au travail. Ainsi, fin novembre 2018 à Perpignan, une centaine personnes - des salariés agricoles, des agriculteurs et de nombreux élèves en formation d’adultes (type Brevet Professionnel de Responsable Agricole, CAP Horticulture, CAP Jardiniers paysagers, CAP Viticulture et CAP Pépinières et BP Aménagements paysagers) se sont réunies pour trouver les bonnes clés pour développer de bonnes relations humaines au travail. Cette journée a été ponctuée par les témoignages d’une salariée agricole et d’un maraîcher, l’intervention de la MSA Trame. Céline Marec, cheffe de projet « Bien-être au travail » à Trame, a présenté « les 6 secrets des bonnes relations au travail » comme « Dites Bonjour ; Ayez le sourire ; Apprenez à dire Merci… ». On pourrait appeler cela du « bon sens », mais ces règles ne sont pas toujours appliquées sur le lieu de travail. Cette journée a clos une année de travail de l’Association des Salariés agricoles d’Occitanie sur l’amélioration des relations entre employeurs et salariés. Elle a confirmé l’aspect sensible du sujet qui demande réflexion et communication entre les personnes et entre les structures concernées par l’emploi en agriculture.

Actu du 8 janvier 2019

Rencontre des tailleurs de France en Bordelais
Association des salariés agricoles de Gironde

Pour ce concours, l’association des salariés agricoles de Gironde avait invité des salariés viticoles d’autres régions françaises à venir défier le savoir-faire des tailleurs girondins. Cette 6ème Rencontre des tailleurs de France en Bordelais s’est déroulée fin novembre 2018 dans un site chargé d’élégance et d’histoire, le Château Canon, un premier grand cru classé Saint-Emilion, appartenant à la Maison Chanel. Et cette année des salariés agricoles du Tarn, de la Manche, de l’Orne et de l’Aude ont répondu présents. Après avoir taillé 15 ceps de vigne en 20 minutes, les concurrents ont répondu à un questionnaire théorique sur la viticulture et la prévention des risques. Pendant ce temps, un jury composé de spécialistes de la viticulture a apprécié et évalué la qualité de la taille réalisée et du respect des consignes données. Tous les participants de la journée se sont ensuite rendus sur la commune de Saint-Emilion pour une visite guidée des monuments souterrains et de l’église rupestre de cette cité médiévale.

 

Réfléchir à un nouveau fonctionnement collectif
Association des salariés agricoles d’Eure et Loir

9 administrateurs se sont retrouvés pour faire le point sur le fonctionnement de l’association et le rôle de ses administrateurs. Plusieurs administrateurs sont en effet sur le départ pour cause d’installation, de changement de métier ou de surcharge de travail. Il était donc important de réfléchir à un nouveau fonctionnement et aux moyens de recruter de nouvelles personnes au conseil d’administration. La journée a été marquée par un photodécoupage pour exprimer les raisons de l’engagement de ces salariés agricoles dans l’association. Les futurs anciens administrateurs sont partis en donnant leurs conseils pour l’équipe qui reste. La nouvelle équipe sera élue à l’assemblée générale en février 2019.

Actu du 23 octobre 2018

Des réunions de secteurs pour rompre l’isolement
Association des salariés agricoles de l’Aveyron

Une quinzaine de salariés était présente  près de Laguiole pour une réunion de secteur, riche en échanges et en perspectives pour mieux valoriser les métiers de salariés agricoles. L’Aveyron est un très vaste département de moyenne montagne où les distances sont très grandes entre les divers secteurs du département. Certains salariés habitent à 1h30 de Rodez, le chef-lieu… Beaucoup de salariés travaillent seuls sur leur exploitation, le plus souvent dans des élevages ; ils finissent tard leurs journées et se connaissent peu entre collègues. Sans animation et rencontres sur le terrain, le salarié agricole isolé contacte peu l’association départementale si ce n’est pour une demande précise. En allant à la rencontre des salariés au plus près de chez eux, il devient possible d’échanger sur leur quotidien tout en créant un lien de confiance avec l’association et d’amitié entre salariés du secteur.

Chaque rencontre commence vers 20h autour d’un verre qui permet de dégeler les relations, créer de la convivialité et permettre aux retardataires de rejoindre le groupe. Suit le repas entrecoupé de temps d’échanges : tour de table de présentation, informations sur les activités de l’association, thèmes de l’année… Les rencontres sont intergénérationnelles. Plus la confiance se crée et plus le salarié se livre sur son vécu. Il découvre qu’il n’est pas seul à porter certaines questions et que des collègues peuvent avoir des réponses.

Ces rencontres par secteur géographique de l’Aveyron permettent de faire ressortir des attentes et besoins non satisfaits, des problématiques partagées, mais aussi des idées nouvelles. Celles-ci permettent ensuite de faire émerger de nouveaux projets au sein de l’association. Certains d’entre eux peuvent ensuite être repris s’ils le souhaitent par les partenaires sociaux. Un bon exemple est le besoin de formation sur la conduite des tracteurs dans les pentes qui a émergé de nos réunions et que la CPHSCT s’est ensuite s’appropriée en contribuant à mettre en place un nouveau module de formation sur ce thème. C’est en entretenant ce contact permanent avec le terrain que l’association des salariés agricoles peut porter et argumenter des projets pertinents et réalistes pour améliorer le quotidien des salariés aveyronnais.


Actu du 9 octobre 2018

Privilégier la communication
Association des salariés agricoles d’Ille-et-Vilaine

Lors du SPACE de Rennes, dans le cadre du débat organisé par la FRGeda Bretagne et Trame sur le bien-être au travail, Isabelle Teurnier, salariée agricole dans une exploitation porcine a témoigné.  « Le plus important c’est la communication, c’est entretenir le binôme employeur-salarié. La relation à l’autre peut tout changer. Ne pas être pollué par ses relations au travail, permet d’être plus disponible quand on rentre chez soi, notamment pour s’engager dans des activités extérieures ». Isabelle Teurnier est administratrice de l'Association des salariés agricole d’Ille-et-Villaine. « J’ai l’impression d’être écoutée et d’avoir une grande autonomie dans mon travail. J’ai envie de dire aux employeurs : Faites confiance à vos salariés, ils vous le rendront au centuple ! ».

Actu du 5 juillet 2018

La relation humaine entre employeur et salarié agricole
Association des salariés agricoles d’Occitanie

De prime abord, la communication employeur-salarié peut sembler une question mineure. Après une enquête menée par des étudiants du CFPPA d’Auzeville, elle se révèle comme essentielle. Elle interagit sur de nombreuses facettes du métier de salarié agricole et peut avoir d’importantes conséquences pour le salarié dans le choix de rester ou non dans un emploi.

Les étudiants ont rapproché le taux de satisfaction des salariés quant à la relation employeur/salarié avec différents facteurs. Ainsi on constate que la relation est plus souvent meilleure dans les groupements d’employeurs et les sociétés non commerciales, indicateur probable d’une réflexion collective plus approfondie entre employeurs dans ces structures sur la place, le cadre d’intervention et l’implication du salarié. Le facteur pression au travail est lui aussi particulièrement clivant : le stress est de façon générale un grand générateur de mauvaises conditions de travail et par suite de mauvaises relations.

Pour la région Occitanie, 30% du travail de production est désormais réalisé par des salariés agricoles. Dans le même temps, ces métiers exigent de plus en plus de compétences et les candidats manquent pour répondre aux offres d'emplois. Il devient essentiel de savoir établir une bonne relation avec son salarié pour le conserver… Cette enquête permettra d’approfondir cette thématique essentielle au bon fonctionnement des entreprises agricoles.


Actu du 19 juin 2018

Des partenariats entre le développement agricole et la formation
Association des salariés agricoles du Tarn

Pour aider des travailleurs dits « différents » à travailler sur des exploitations viticoles, l’association s’investit dans la mise en place d’un Certificat de qualification professionnelle. Depuis 4 ans, avec la MFR de Bel Aspect, Inéopôle formation et l’ESAT de Boissel, l’originalité de ce parcours de formation vient de l’association des salariés agricoles qui a trouvé des salariés agricoles pour devenir les tuteurs, en accord avec l’employeur de ces travailleurs différents. Aujourd’hui 4 travailleurs ont obtenu leur CQP et les tuteurs ont vécu une grande aventure humaine en accompagnant ces personnes différentes. Une belle fête est d’ailleurs prévue pour l’obtention de ce CQP à l’ESAT de Boissel.

Les salariés agricoles du Tarn mènent aussi de nombreuses actions pour les salariés de la viticulture, comme un concours de taille de vigne avec de nombreuses animations. Le travail en partenariat entre les 4 structures a tissé de nombreux liens entre les organismes de formation et de développement. Ainsi, le 30 mai, Inéopôle Brens fêtait la promotion des élèves de commerce Vins et spiritueux et l’association des salariés agricoles était conviée à cette belle soirée. Les jeunes étudiants ont été intronisés à la confrérie de la Dive Bouteille de Gaillac, ainsi que Christophe Urios, emblématique entraîneur de rugby du Castres Olympique, 3 jours avant la finale du Top 14 et avant que ne Castres soit champion de France.

« Soudés, unis, combatifs, constructifs, tout cela dans la convivialité », une devise de rugby qui accompagne notre association de salariés agricoles du Tarn pour mener des actions en partenariat avec de nombreuses structures.

Actu du 26 février 2018

Le Lien Normand
Association des salariés agricoles de Normandie

11 salariés agricoles de Normandie se sont réunis à Caen pour « Se mettre d’accord sur l’élaboration d’un bulletin régional ». Le journal est un outil essentiel de communication vers les salariés agricoles et les adhérents des associations. Il véhicule des informations sur les techniques agricoles, la santé-sécurité au travail, la vie des associations… Quatre des cinq départements disposent actuellement d’un bulletin, mais souhaitent se regrouper pour faciliter sa mise en œuvre et diminuer les coûts. Au cours de cette journée de formation, dispensée par Trame, un chemin de fer, une convention de travail et un nom ont été trouvés pour le nouveau bulletin des salariés de Normandie : Le Lien Normand ! « Nous avons pu avancer réellement sur une idée qui traîne depuis longtemps. Nous avons une trame et un échéancier », Sarah Châtel, animatrice de l’Association des salariés agricoles de l’Eure.

Actu du 30 janvier 2018

Se former pour travailler en sécurité
Association des Salariés Agricoles d’Ille-et-Vilaine

Contention des bovins et tronçonnage en sécurité : une dizaine de salariés a participé à chaque journée de formation organisée avec la MSA. Ces journées se sont déroulées en deux temps : le matin en salle pour des apports théoriques et l’après-midi sur une exploitation. La formation sur la contention des bovins a consisté à apprendre comment approcher un bovin, utiliser des cordes (longueurs, nœuds anti-étranglement), et créer de la contention sur les exploitations (type de parcs, portes de contention, largueur de couloirs). L'après-midi a été consacré à la mise en pratique.

Lors de la formation tronçonneuse, les salariés agricoles ont revu les consignes de sécurité (port des équipements de protection individuelle), découvert les normes existantes pour les différents outils, pratiquer les différents moyens d'affûtage (lime, guide d'affûtage). Des exercices pratiques ont permis d’appréhender comment abattre un arbre en observant les obstacles (ligne électrique, maison) et en évaluant les dangers potentiels.

Actu du 16 janvier 2018

Un concours de conduite
Association des salariés agricoles de l’Aveyron

200 personnes ont participé au concours de conduite de matériel agricole et à la journée de découverte des métiers de salariés de la production à la Ferme de Bernussou. Ces deux journées sont une première pour l’association des salariés agricoles de l’Aveyron, plus habituée à organisée des concours de chiens de troupeau. « Dans l’Aveyron, on compte 3000 salariés agricoles », explique Sébastine Issalis, président de l’association et chauffeur en Cuma. « C’est un chiffre en hausse, qui traduit l’évolution de l’agriculture avec un besoin de plus en plus fort de main-d’œuvre. Mais les agriculteurs peinent à recruter, d’où l’idée de ces journées pour mieux faire connaître le salariat agricole ».

Le concours de conduite de matériel agricole a été organisé par les membres de l’association des salariés agricoles aveyronnais. Il était composé d'une épreuve théorique (20 questions), une épreuve avec chargeur télescopique et une épreuve avec tracteur-remorque.  Sur un parcours technique et ludique, chaque candidat devait réaliser quelques manœuvres demandant de la précision et déplacer un ballon sur différents obstacles.

Le simulateur de conduite d’un tracteur, proposé par le CPHSCT de la MSA, a remporté un franc succès avec une soixantaine de « testeurs ». Le dispositif est composé d’une vraie cabine et d’un écran, ce qui permet au conducteur de ressentir réellement les effets de son mode de conduite. Il était demandé aux adultes de répondre au préalable à un petit questionnaire concernant la sécurité au travail.

La Fédération départementale des Cuma s’était aussi associée à la journée. Sur divers parcours, un tracteur équipé d’une console a réalisé des mesures de consommation instantanée, permettant de montrer en direct les économies que l’on peut réaliser selon choix de la vitesse, le gonflage des pneus ou la présence ou l’absence de masses devant le tracteur.

Dernière modification le 14-05-2019 par Fabienne AUDOUARD.
Cette page a été consultée : 3829 fois.

Lettre d'information
Recherche
Les médias sociaux de Trame

Découvrez la nouvelle page Facebook de Trame


Trame et son réseau social
Cliquez sur l'image

Trame et sa chaîne Youtube
Cliquez sur le logo Trame pour la découvrir

 
Brèves Trame