Identification
Nos partenaires

Chambre d'agriculture de l'Orne 

Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 46 fois.

Votre note :

Quand nos déchets deviennent des matières premières industrielles

Soucieux de connaître la deuxième vie des plastiques agricoles usagés dont ils organisent chaque année la collecte, 25 responsables GVA de l’Orne sont allés visiter le 9 avril 2015 l’usine SITA RECYCLING POLYMER à Landemont dans le Maine-et-Loire, qui recycle nos bâches d’ensilage et films d’enrubannage. Ils y ont réalisé que les déchets envoyés deviennent de véritables matières premières pour cette usine aux exigences industrielles.

Une usine du groupe SITA spécialisée en recyclage de plastiques

Filiale du Groupe SUEZ ENVIRONNEMENT, SITA est spécialisée dans la valorisation des déchets sous toutes ses formes (matière, biologique et énergétique). SITA Recycling Polymers à Landemont, filiale du Pôle Recyclage de la SITA, est spécialisé dans la transformation des films et des bâches issus du secteur agricole et industriel. Il recycle les films d’élevage (bâches d’ensilage et films d’enrubannage) mais aussi de maraîchage (films de paillage, de serres et de petits tunnels) en granulés de polyéthylène. SITA Recycling Polymers travaille en partenariat avec ADIVALOR pour l’approvisionnement en films agricoles. Il s’approvisionne également auprès du secteur industriel en films et housses polyéthylène.

Une deuxième vie pour nos déchets

SITA Recycling Polymers à Landemont assure le traitement de déchets de films polyéthylène fortement souillés, transformant ces produits en fin de vie en granulés noirs ou translucides destinés à l’extrusion de films ou sacheries, à l’injection de tuyaux ou aux enrobés bitumineux. Les granulés sont livrés en big-bag ou dans des sacs de collecte sur palettes. SITA recycle chaque année 40000 tonnes de films agricoles dans ses unités de Sopave (en Aveyron) et SITA Recycling Polymers à Landemont. Une station d’épuration propre à l’usine permet de recycler 100% des eaux de lavage des films.

Une chaîne industrielle sous haute surveillance

Tournant en trois huit et sept  jours sur sept onze mois de l’année, les chaînes de l’usine, qui lavent, broient, puis extrudent les plastiques, sont soumises à rude épreuve. La présence dans les plastiques agricoles de corps étrangers comme des pneus ou des morceaux de bois entraîne immanquablement de la casse et un arrêt de production. Six mécaniciens travaillent en permanence dans l’atelier de l’usine, pour entretenir les pièces et assurer la maintenance du site. D’où l’exigence en amont sur nos collectes.

Dernière modification le 15-06-2017 par Jérôme GROSJEAN.
Cette page a été consultée : 1609 fois.