Identification
Nos partenaires

Chambre d'agriculture de l'Orne 

Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 49 fois.

Votre note :

Le GDA de Trun porte un projet collectif d’échanges amiables de terres agricoles

Dans la Plaine de Trun, le GDA voulait en 2012 « ouvrir le dossier » des échanges amiables pour développer des échanges parcellaires dans un secteur au parcellaire agricole morcelé. Ce souhait a coïncidé avec la réponse des Chambres d’agriculture de Normandie sur l’appel à projet régional « échanges amiables », et a abouti à une opération pilote collective, qui se déclinera à partir de novembre sous forme d’opération d’échanges amiables avec périmètre, sur plusieurs communes, financée et pilotée par le Conseil général. Une quinzaine d’agriculteurs ont déjà annoncé des projets d’échanges.

 

Un contexte particulier : le morcellement parcellaire de la Plaine de Trun

Dans le secteur de Trun, remembré en 1947, le parcellaire est caractérisé par des langues de terres peu larges, tout en longueur et très morcelées. Cela présente plusieurs inconvénients pour les agriculteurs, dont les baisses de rendement dues à l’effet bordure : les traitements phytosanitaires réalisés sur une culture dans une parcelle en longueur impactent les parcelles voisines, souvent implantées d’une autre culture par d’autres exploitants, créant localement des problèmes de phytotoxicité pénalisant les rendements. Plusieurs agriculteurs du canton de Trun, qui avaient déjà mis en œuvre des échanges de jouissance avec des agriculteurs voisins mais souhaitaient aller plus loin dans leur restructuration foncière, évoquent début 2011 en Conseil d’administration du GDA cette problématique, qui  suscite l’intérêt du groupe, et coïncide avec l’appel à projets régional. Le GDA de Trun décide de lancer une opération collective expérimentale d’échanges amiables, avec l’appui technique de la Chambre d’agriculture.

 

Une opération collective d’échanges amiables portée par le GDA de Trun

La première étape du projet consiste en décembre 2011 à informer, lors de l’Assemblée générale du GDA, les agriculteurs de la Plaine de Trun de l’outil « échanges amiables », et à constituer sur un périmètre restreint de cinq communes un noyau-dur d’agriculteurs motivés. Plusieurs réunions sont ensuite organisées sur plusieurs mois, pour permettre de cartographier des hypothèses d’échanges proposées par les agriculteurs matérialisées par le géomaticien de la Chambre d’agriculture par informatique : des cartes sont éditées, et permettent aux exploitants de « mûrir » les projets et de les affiner, en vérifiant que chaque agriculteur retrouve ses surfaces. Le 1er octobre 2012, plusieurs agriculteurs se retrouvent pour plancher sur le fond de carte et aboutissent avec l’appui du géomaticien, de la Responsable aménagement de la Chambre d’agriculture, et de l’animatrice du groupe, à plusieurs scénarios permettant de constituer un bon lot pour chaque agriculteur impliqué dans l’opération. Une centaine d’hectares est potentiellement concernée par les échanges.


Vers une opération d’échanges amiables avec périmètre

Le GDA a impliqué dès le départ le Conseiller général du canton, et le technicien Aménagement du département pour étudier l’appui possible de la collectivité à ce projet d’échanges. La piste d’une opération d’échanges amiables avec périmètre a été retenue et inscrite fin juin au budget du Conseil général. La collectivité prendra donc en charge la réalisation d’un diagnostic foncier agricole, l’appui d’un géomètre expert pour proposer des échanges pertinents, et les frais de bornage nécessités par les échanges.

 

Violaine LASSEUR, Animatrice du GDA de Trun

Dernière modification le 16-10-2014 par Jérôme GROSJEAN.
Cette page a été consultée : 1441 fois.