Identification
Nos partenaires

Chambre d'agriculture de l'Orne 

Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 53 fois.

Votre note :

Echanges sur l’organisation du travail

La problématique de l’organisation du travail est une préoccupation forte notamment dans les exploitations laitières, et la thématique était régulièrement mise sur la table dans les réunions du GDA de Trun. La question était de savoir comment l’aborder, sachant qu’en la matière, il n’y a ni recette miracle, ni réponse toute faite. Les membres du groupe ont mis au point une formule d’échanges sur une exploitation volontaire ayant un problème concret d’organisation du travail à régler (par exemple après un agrandissement de revoir le système de traite). Une méthode brevetée, qui dans un cadre respectueux et bienveillant, est productive pour l’agriculteur rencontré comme pour les membres du groupe.

Mode d’emploi :

La rencontre se déroule en trois temps :

1. Partant du postulat que l’organisation du travail, c’est du concret et du cas par cas, la première phase de la rencontre est une écoute active par les membres du groupe de l’agriculteur hôte, qui présente son exploitation, son mode d’organisation du travail, et les points qu’il souhaiterait améliorer. La présentation est complétée par une visite des bâtiments d’élevage

2. Parce que chacun a des trucs, astuces, idées pour améliorer l’organisation du travail, la deuxième phase de la réunion est un tour de table sur ce que chacun a repéré sur l’exploitation en matière d’organisation du travail comme points positifs ou points à améliorer. Les idées concrètes d’amélioration, pour les bâtiments notamment, sont aussi partagées.

3. La troisième phase s’appuie sur la créativité du groupe pour explorer différentes solutions qui permettraient de résoudre le problème posé par l’agriculteur rencontré. Les hypothèses sont chiffrées, et chacun en donne sa vision (atouts, contraintes, conditions de réussite), certains en connaissance de cause s’ils ont eux-mêmes mis en place chez eux cette solution (ce qui fut le cas à Trun pour le robot de traite par exemple). Cette dernière étape permet d’explorer plusieurs pistes, et de transférer les expériences entre participants.

Au final, l’agriculteur qui reçoit le groupe profite du regard extérieur des participants, qui eux repartent avec des idées et des pistes de réflexion pour leur propre exploitation. Une formule « gagnant-gagnant » adaptée aux GVA…

 

Dernière modification le 16-10-2014 par Jérôme GROSJEAN.
Cette page a été consultée : 3379 fois.