Recherche
Identification
Brèves Trame
Contactez nous

Nous contacter

Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 53 fois.

Votre note :

Retrouvez notre nouveau site en cliquant sur le lien suivant

http://www.pardessuslahaie.net/fdga72

« C'est le dynamisme des groupes qui fonde la fédération »

En 2011, la FDGA =

  • 19 GFDA : 455 adhérentes
  • et 19 GDA, GEDAR, Civam : 694 adhérents

TOTAL = 38 groupes, 1 149 adhérents sur un total de 4 000 exploitations en Sarthe

 


Afficher Groupes FDGA 72 sur une carte plus grande

  

Les groupes de développement agricole

(GDA, GEDAR)

Les groupes sont des associations (loi 1901) de personnes physiques ou morales adhérentes qui payent une cotisation volontaire.

Les groupes sont des associations ouvertes à tous les agriculteurs et agricultrices.

Les groupes ont pour finalité :

- De concourir au développement du milieu agricole et rural pour des actions de groupe organisées collectivement gage d'un meilleur impact et d'une meilleure efficacité. "Le groupe est meilleur que le meilleur du groupe".

Les groupes s'appuient sur des orientations privilégiées en matière de développement :

- Intervenir en faveur du développement des hommes et des femmes pour les ressources humaines, les entreprises agricoles, les activités économiques et les territoires

- Contribuer à mettre en œuvre des actions de développement dans le cadre d'une politique agricole départementale de développement définie par la FDGA, la Chambre d'Agriculture et les autres organismes professionnels agricoles

- Privilégier les actions et les projets des groupes d'agriculteurs et d'agricultrices, sources d'innovation et de prospective de l'agriculture de demain

- Encourager la maîtrise des modes de production, de la conduite d'entreprise et la participation à la formation des actifs agricoles

- Permettre aux agriculteurs et agricultrices d'initier et d'être responsables de leur développement

- Prendre en compte les évolutions et les préoccupations générales de la société, des citoyens et des consommateurs, des marchés et des filières en examinant tout particulièrement les débouchés économiques.

Les groupes féminins de développement agricole (GFDA)

Les adhérentes ont pour les 2/3 une formation agricole souvent avec une formation complémentaire non agricole (60 % d'entre elles). La moitié d'entre elles ont eu une expérience professionnelle non agricole.

Leurs statuts et leurs responsabilités sur l'exploitation sont variables mais elles sont de plus en plus nombreuses à être reconnues dans leur travail. Ainsi les 2/3 sont associées en EARL ou GAEC et 1/3 conjointes collaboratrices. 92 % d'entre elles sont responsables de la comptabilité de l'exploitation et 2/3 gèrent un des ateliers de l'exploitation.

Elles prennent part aussi aux autres activités ou besoins de fonctionnement de l'exploitation telles que les fonctions d'accueil et de standardiste.

Le Groupe de Développement est, pour elles, une source d'épanouissement professionnel et personnel. Il permet de rompre l'isolement.

Au sein de la FDGA, les femmes participent activement aux différents débats et décisions de la Fédération.

La Fédération travaille en commissions et suite à la fusion des fédérations, il a été rapidement décidé de créer une commission féminine afin que les groupements féminins puissent poursuivre leurs activités.

Les atouts des groupes

- Faire partie d’un groupe d’échange pour bénéficier d’informations privilégiées dans de nombreux domaines :

  • Dans le domaine technique : ex les réunions ca’pagro qui permettent d’avoir une information technique sur ses cultures
  • Economiques : ex réunion d’information sur la réforme de la PAC
  • Réglementaires…

- Le groupe permet de participer et d’être acteur pour organiser des formations qui répondent aux besoins. Exemples de formations récemment organisées : les formations pulvérisaion bas volume, vers de terre, Internet, conduire un tracteur…

- Les groupes organisent pour les agriculteurs des Portes Ouvertes ou des journées thématiques comme Itinéraires Cultures.

- Porter des actions au sein d’un groupe, actions d’expérimentation type Agrifaune par exemple…

- Ils reçoivent chaque mois la Lettre du développement qui informe sur des sujets d’actualités, techniques et économiques et qui donne des informations mois par mois sur chaque secteur et les actions organisées au sein des groupes de développement.

- C’est un moyen pour ne pas être isolé sur les exploitations, cela permet d’être en contact avec de nombreux agriculteurs du secteur.

- Par le groupe, les adhérents ont accès à un interlocuteur privilégié avec la Chambre d’Agriculture via un animateur, conseiller développement présent en permanence sur le secteur.

- Etre adhérent au groupe, c’est aussi être moteur d’un groupe d’agriculteurs motivés pour mettre en place des actions sur un secteur.

- Faire partie d’un groupe, c’est également être présent au sein d’un territoire et se donner les moyens de s'impliquer dans la vie du secteur.

 

Dernière modification le 07-04-2013 par Agatha Cmielewski.
Cette page a été consultée : 1918 fois.