Lot
Partenaires
Mon bloc publicitaire
Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 21 fois.

Votre note :



Dans le cadre de l'action régionale sur la santé et la sécurité au travail des salariés, nous avons recueilli des témoignages divers de salariés ayant été confrontés à un accident ou à la maladie professionnelle.

Voici le témoignage de Gilles, Lotois.



Gilles a été salarié de nombreuses années en élevage puis en espaces verts avant d'être arrêté pour maladie professionnelle durant plusieurs années. 

 

 Gilles, peux-tu nous décrire ton parcours professionnel jusqu'à ce jour ?

 J'ai d'abord été salarié dans le secteur du bâtiment et plus précisément couvreur durant 10 ans. J'ai ensuite travaillé pendant 6 ans en élevage bovin dans le Lot puis pendant 8 ans dans une entreprise en jardins et espaces verts dans la Haute Garonne. Je ne travaille plus depuis janvier 2014 suite à un licenciement pour inaptitude au poste.

 

Décris nous les activités que tu exerçais sur cette entreprise en jardins et espaces verts ?

 Je réalisais la conduite des tracteurs, la pose de tuyaux d'arrosage, le semis des pelouses, etc.. je maniais également la pelle et le balai. Dans ce genre de travail, nous sommes soumis aux vibrations du tracteur et des pioches. Les outils sont obligatoires pour exercer ce métier. Il est difficile de faire autrement.

Nous étions 9 à travailler sur le terrain et j'occupais un poste à temps complet.

 

Peux-tu nous expliquer comment a évolué et s'est déclarée ta maladie ?

En 1984, j'ai été opéré du poignet droit, pour une maladie osseuse. A cette époque, j'étais ouvrier en bâtiment. Cette maladie est due à des mouvements répétitifs. A force d'exercer ces mouvements, l'os du bras et l'os du poignet exercent un frottement l'un sur l'autre et cela devient douloureux. L'opération a consisté à réduire un des os. J'ai pu reprendre le travail mais j'ai toujours senti une gêne ou quelques fois une douleur malgré l'opération. J'essayais de ne pas y prêter attention et je continuais mon travail.

 

Dans mes différents emplois en élevage et en conduite de matériels agricoles, j'ai toujours essayé de compenser cette déficience au niveau du poignet en forçant avec le coude. La diversité des tâches a fait que je ne ressentais pas la douleur ou juste au moment de la conduite du matériel mais c'était supportable.

 

Mais c'est surtout sur le poste d'ouvriers en jardins et espaces verts que la douleur est apparue de façon durable et insupportable. A la longue, cela a provoqué une « tendinite epiconcylite »au coude.

 

 Qu'est-ce qui a provoqué ton arrêt ?

 Un jour, alors que je conduisais ma voiture, je n'ai pas pu passer les vitesses, le coude s'est bloqué. Je n'ai pas pu aller au travail le lundi suivant.

Je suis allé consulter un médecin et j'ai été arrêté pendant 3 semaines puis ça a été renouvelé … le coude était débloqué mais j'avais toujours la douleur. Mon arrêt a été prolongé plusieurs fois et au final toute l'année 2013.

 

 Quelles ont été les conséquences d'un point de vue professionnel ?

 Cette année là, la MSA a entamé une procédure pour faire reconnaître la maladie professionnelle. La première cause du blocage du coude vient des soucis au poignet en 1984 qui eux même ont été causés par les mouvements répétitifs quand j'étais couvreur. Étant donné qu'il n'était pas possible d'occuper un autre poste sur cette entreprise ou de modifier mon poste de travail. J'ai été licencié pour inaptitude en janvier 2014 et reconnu travailleur handicapé avec un taux d'incapacité de 10 %.

 

Et d'un point de vue physique ?

 Je continue à sentir la douleur même dans les gestes quotidiens. Je ne peux plus porter de poids ni réaliser de manutention. Ces douleurs persistantes font que je me pose des questions concernant mon avenir professionnel.

 

 

Dernière modification le 11-04-2017 par LOT Association des salariés agricoles.
Cette page a été consultée : 813 fois.