Brèves Trame
Contactez nous

Nous contacter

Nos partenaires financiers

   

   








Recherche
Identification
Tags

Noter cette page
Note moyenne : 1 / 5

Page notée 72 fois.

Votre note :
  • Réunion fabrication d'aliments à la ferme

17 avril 2018

C'est sous la direction de Hervé Roy et avec l’éleveur, que nous avons pu visiter une fabrique d’aliments à la ferme (FAF), dans un élevage de 500 truies, naisseur-engraisseur, produisant 4000T d'aliment/an.

Le matin nous avons découvert la FAF au cœur de l’élevage, avec une partie en extérieure, comprenant des cellules de stockage de maïs grain, de blé et d'orge, un pont à bascule pour la réception des matières premières, une fosse de réception et un nettoyeur à grain.

En partie couverte nous avons pu découvrir d'autres cellules de stockage, des "poumons" pour isoler les gaz contenus dans les silos et surtout la mélangeuse. Elle permet de préparer les différentes formules d'aliments dont l'élevage a besoin de la maternité, à la gestante, au post-sevrage et à l’engraissement. Elle sert aussi bien pour alimenter la machine à soupe que pour l’alimentation à sec directement par chaîne de distribution.

Tout ce système est informatisé et nécessite une maintenance et un suivi régulier car l'aliment est fabriqué chaque jour.

L’après-midi, après le repas organisé au restaurant Brambily à Mauron, Hervé Roy nous a présenté en salle les différents systèmes de FAF existant dans toute la France et en fonction du type de matières premières utilisées, les coûts de revient et les intérêts de fabriquer ou pas son aliment à la ferme.

Même mon employeur regrettait de ne pas être venu avec moi pour bénéficier de l’expérience de Hervé Roy, sur le sujet ! Alors du coup il a pris rendez-vous sur notre exploitation pour une expertise personnalisée de sa FAF.

Un grand merci à l’éleveur qui a bien voulu recevoir des salariés motivés pour leur expliquer de bon cœur un système de fabrication méconnu de la plupart des participants.

                                                                                     Isabelle Teurnier (membre du CA)

 


  • Visite usine Jeantil et iNRA organisée par les salariés du 61

15 février 2018

Société Jeantil

 

Créée il y a 60 ans, elle est spécialisée dans la fabrication de machines agricoles. Le président est Philippe Jeantil qui est un descendant des fondateurs de l’entreprise. Elle est représentée en France par un réseau de concessionnaires mais également à l’étranger dans plus de 30 pays.
Elle produit environ 300 machines par an.
Elle possède 2 sites de production :
- le 1er à L’Hermitage emploie 120 salariés et fabrique les mélangeuses à vis, les pailleuses, les désileuses, les désileuses-pailleuses, les épandeurs à fumier (avec technologie SMART CONTROL de pesée dynamique avec régulation de dose instantanée) et les robots d’alimentation Jeantil Automatic Feeding.
- le 2ème à St aignan de roë (53) emploie 40 personnes et fabrique des remorques, des remorques distributrices, des bétaillères, des remorques à fond poussant, des mixers à lisier, des tonnes à lisier (avec bras virgule, rampe 18 ou 24m et nouvel écran tactile et joystick de pilotage).
Auparavant elle a aussi fabriqué des plastisemeuses à maïs (arrêt de la production il y a 10 ans) et des retourneurs à fumier (arrêt de la production également).
Les salariés remercient vivement la personne qui les a reçus en salle et en atelier de fabrication.

INRA Le Rheu Le site du Rheu a été créé en 1962 pour les vaches, les génisses et les chèvres. Il y a 25 agents qui y travaillent autour des animaux. La recherche, les laboratoires et les bureaux sont à St gilles ainsi que les porcheries. Il y a 7 équipes de recherche pour 180 personnes au total.


Vaches
30 chercheurs travaillent sur 200 vaches laitières regroupées en lots de 12. La salle de traite est un rototandem de 24 places. Il y a une équipe du matin et une équipe d’après-midi avec 1 week-end de garde sur 3. La traite est à 6h30 et la deuxième équipe termine à 18h30.

La production de lait est vendue en laiterie, par contre les vaches de réforme ne rentrent pas dans le circuit alimentaire après euthanasie. Quelques-unes sont vendues chez Sanders (fabricant d’aliments) pour d’autres essais sur l’alimentation mais sans faire de veaux.

L’atelier se compose de 14000m2 de bâtiments (4 salles d’expérimentation indépendantes avec renouvellement de l’air et température constante contrôlée), 80 ha de pâtures et 60 ha pour l’ensilage de maïs.

Les vêlages ont lieu de septembre à novembre. La production est à 8400kg avec 38.5 de TB et 31.5 de TP. 60-70 femelles sont gardées.

100 inséminations pures dont 80 indexées

100 inséminations en Bleu Blanc Belge

30 vaches sont fistulées pour la recherche sur la relation entre l’alimentation et la qualité du lait.

48 vaches sont en essai sur TB-TP-cellules avec une distribution des rations robotisée (87 modèles). Les refus sont aspirés et pesés vache par vache.

25 vaches sont en essai sur la nutrition et la lactation.

Chèvres

150 chèvres de race alpine réparties en 14 lots

3 lots de chevrettes en nurserie, 40 femelles gardées par an.Salle de traite en 2 x 12 avec 24 compteurs à lait et distribution individuelle de concentré en complément du foin.
En 2017, un essai a été réalisé sur l’influence de l’alimentation pendant la gestation sur la production de lait finale (3 lots avec une alimentation normale, une alimentation poussée et une alimentation restrictive).
Une chèvre produit 1000kg de lait avec 37.6 de TB et 31.8 de TP. Le prix du lait est 2 fois plus élevé que celui des vaches. Le lait est livré à la coopérative Triballat à Noyal sur Vilaine.

Un grand merci à Philippe Lamberton pour son accueil et les réponses à toutes nos questions !

                                                                                  Jean-Yves Tancerel (membre du CA)

 


 

  • Journées contention des bovins et tronçonnage en sécurité

4 et 18 décembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

L’Association des Salariés Agricoles d’Ille-et-Vilaine a organisé deux journées de formation courant décembre en partenariat avec la MSA. L’une sur le thème de la contention des bovins présentée par Marcel Jolivel et l’autre sur le tronçonnage en sécurité avec Patrice Barbier, tous deux intervenants MSA.

 

Une dizaine de salariés a participé à chaque journée. Ces journées se sont déroulées en deux temps : une partie le matin en salle pour la théorie au restaurant le Relais à Amanlis et l’après-midi sur une exploitation située à Domloup chez M. Sachet au Bas-Fail. Nous le remercions vivement pour son accueil pour les 2 journées.

    

 

 

 

 

 

 

La formation contention a consisté à apprendre l’approche d'un bovin, l’utilisation des cordes (longueurs, noeuds anti-étranglement) et créer de la contention sur les exploitations (type de parcs, portes de contention, largueur de couloirs). L'après-midi a été consacré à la mise en pratique.

 

La formation tronçonneuse a consisté à apprendre les consignes de sécurité (port des EPI, observation, différents moyens de protection), les normes des outils (type, nombre de décibels, les différentes chaînes), comment abattre un arbre en observant bien les obstacles (ligne électrique, maison) ou tout danger, les différents moyens d'affûtage (lime, guide d'affûtage).

                                                                                                  Benoist Bellanger



  • Réunion technique RV Biotech

21 novembre 2017

8 salariés ont participé à une réunion avec un représentant de chez RV Biotech pour connaître les derniers modèles sortis : tatoueur pneumatique dos, meule à dents pneumatique et coupe-queues électrique. Voici ci-dessous un résumé des caractéristiques de chaque appareil.       

                                                                                               Christine Rigaud

TATOUEUR PNEUMATIQUE DOS PORCELETS

 

Ce tatoueur pneumatique permet un marquage rapide et sûr du N° de TVA de l'élevage sur le dos des porcelets en maternité. Les caractères de 5 mm autorisent un marquage dès le 4 ou 5ème jour de vie des porcelets et de grouper ainsi cette opération avec les soins en maternité pour une meilleure organisation du travail. Le porte caractère permet d'insérer 8 caractères, soit deux espaces pour les n° de semaines de naissance ou de bandes, ce qui est bien utile pour connaitre l'âge des porcs à 120 kg.

Un piston, situé dans une coque en alu, actionne une tête ou sont fixés les caractères venant marquer le dos des porcelets. Il est nécessaire d’encrer les caractères entre chaque porcelet afin d’être sûr de la qualité du tatouage à 120 kg.

 

MEULE A DENTS PNEUMATIQUE

 

La meule à dents pneumatique est un outil de nouvelle génération spécialement conçu pour épointer les dents des porcelets à la naissance. La recherche d'efficacité au niveau de l'organisation du travail à réaliser autour de la naissance des porcelets ont amené la réflexion vers la mise au point d'un outil plus ergonomique, plus léger et dont la mise en route se déclenche avec une pédale pour encore plus de liberté dans les mouvements. L'air comprimé, source d'énergie retenue pour cet outil, s'est imposée d'elle-même dans la lignée des tatoueurs. La légèreté et la maniabilité sont les maîtres mots pour définir ce nouvel outil qui participe à l'amélioration des conditions de travail dans les élevages modernes.


COUPE QUEUES ELECTRIQUE 160W

La conduite des élevages a changé avec pour conséquence une augmentation importante du nombre de porcelets par bande. Cela demande à la fois une organisation du travail bien différente et des outils plus performants tels le coupe-queues 160 Watts électrique. Conçu spécialement pour des lots de porcelets importants, ce coupe-queues électrique se pose sur un chariot ou sur un plan de travail et permet d'avoir les deux mains libres pour contenir les porcelets lors de la coupe des queues.

Pour assurer une bonne cautérisation, il est préférable de commencer à couper la queue par le dessous, là où la vascularisation est la plus importante.



  • Visite airbus et chantiers navals à St Nazaire

7 octobre 2017

C'est en groupe et par beau temps que nous nous sommes rendus à St Nazaire pour une visite guidée d'Airbus et des chantiers Navals. Le site d'Airbus de situe à Gron, il est spécialisé dans l'assemblage, l’équipement et les essais des pointes avant et fuselages centraux. Nous avons vu 2 ensembles d'ateliers : POLARIS et COMETE, ce qui permet de se faire une idée des différents modèles d'Airbus (A318, A319, A320, A330 ...) en cours de construction. Une fois terminés, les tronçons sont acheminés par l'avion-cargo Beluga à Toulouse pour l’assemblage final. L'A380 possède une zone spécifique pour l'assemblage vue sa taille (+ gros avion du monde). A noter que les salariés qui y travaillent sont appelé « les compagnons ».

A 16h30 nous avons visité les chantiers navals qui se concentrent sur une surface de 110 ha. Nous avons vu en pleine construction le « Symphonie of the Seas » (+ gros bateau de croisière du monde) ainsi que plusieurs autres bateaux de croisières.

 

Nous avons vu toutes les étapes de construction d'un bateau de croisière. Ils sont remplis de hautes technologies. Depuis 2014, 2700 ouvriers y travaillent et autant de sous-traitants.

 

Les chantiers navals diversifient également leur activité en créant un atelier spécialisé dans les énergies maritimes renouvelables. Ils y construisent des éoliennes maritimes à installer dans l'océan afin de produire de l'électricité.

 

Entre nos 2 visites, nous avons également découvert « l'escale atlantique » (musée qui retrace la vie de 2 bateaux de croisières : le Normandie et le France) et le sous-marin « l'Espadon » amarré en face de la base sous-marine dans le bassin de St Nazaire. En visite audioguidée, nous avons pu comprendre les différents compartiments d'un sous-marin.

 

Une visite très intéressante à refaire sans aucun doute...               Cédric Pottier

 


  • Fête de l'agriculture à Sixt-sur-Aff

19-20 août 2017

Jean-Paul, Christine et Isabelle étaient bénévoles à la fête de l'agriculture des JA35. Un bon week-end de partage !

 

fête de l'agriculture JA35    jean-paul jury concours de labour

 


  • Sortie conviviale sur La Rance

11 juin 2017

   

   

 

Le soleil n'était pas vraiment au rendez-vous mais nous avons passé une agréable journée : bateau pour nous seuls ! Pique-nique et match de foot sur la plage avant de reprendre le car pour Dinan (sauf pour 2 courageux, Christine et Cédric qui sont revenus en vélo par la voie verte).

                                                                                                                          Séverine Benoist


  • Réunion FAFSEA sur le compte personnel de formation

21 mars 2017

Le 21 mars, 13 salariés agricoles ont participé à la réunion du FAFSEA sur le compte personnel de formation (CPF) et les différents dispositifs de formation. Bien que ce dispositif existe depuis début 2015, très peu de salariés ont ouvert leur CPF. Il est encore temps de le faire. Pour cela il faut aller sur le site officiel www.moncompteformation.gouv.fr. Vous pouvez également encore y entrer votre ancien cumul d’heures DIF (à récupérer sur votre bulletin de salaire de décembre 2014 ou janvier 2015 ou sur l’attestation donnée par l’employeur). Le CPF permet de financer les VAE, les bilans de compétences, l’aide à la création d’entreprise, le permis B et une partie de formations qualifiantes longues (liste définie par les partenaires sociaux). Si vous cherchez une formation, n’hésitez pas à contacter le FASEA pour vous faire aider dans le cadre du Conseil en Evolution Professionnelle (aide à l’élaboration d’un projet professionnel). FAFSEA Grand Ouest : 02 23 25 22 21 / grandouest@fafsea.com.


 

  • Assemblée générale

4 mars 2017

L’Assemblée Générale a eu lieu le 4 mars à l’auberge de Chauvigné (une très bonne et copieuse table !). Un nouveau membre a été élu : Benoist Bellanger. Il avait déjà participé à plusieurs réunions de Conseil d’administration en tant qu’invité. Et lors de la réunion du Conseil du 27 avril, il a été élu président. Vous pourrez lire son témoignage dans la rubrique "TEMOIGNAGES" ainsi que retrouver la composition du nouveau conseil d’administration dans la rubrique "QUI SOMMES-NOUS"/Conseil d'administration.

Pour clôturer la journée, 8 salariés se sont retrouvés à Chartres de Bretagne pour une soirée cabaret sur les années 60-80. Ambiance assurée !

 


 

 Vous pouvez retrouver les activités précédentes dans les différents bulletins.

 

 

 

Dernière modification le 17-08-2018 par Association des Salariés Agricoles d'llle-et-Vilaine.
Cette page a été consultée : 2154 fois.