UA-3269600-1

La maladie de Lyme : un danger réel et souvent négligé


La Maladie de Lyme : nous en avons sans doute entendu parler.

En travaillant en extérieur, nous sommes forcément concernés.

5 à 10 000 cas sont recensés chaque année en France.

La MSA nous présente ici le B-A-BA à connaître et quelle attitude tenir en cas de morsure par une tique :

Alors que le nombre de victimes ne cesse d’augmenter en Europe, il est plus que temps de prendre connaissance du risque de contracter la maladie de Lyme suite à une morsure de tique. Identifier cet acarien, repérer les premiers symptômes de la maladie, évaluer les situations à risque, adopter des mesures de prévention efficaces sont autant d’atouts pour s’en préserver.

1/ Identifier la tique 

La tique est un acarien qui vit dans les bois et buissons humides et peut aussi se rencontrer dans des prairies, jardins, parcs... la tique pique à chacun de ses stades de développement.

 Les différents stades de développement de la tique 

 

Postée sur des herbes hautes, elle repère sa cible (chevreuils, daims, campagnols, mulots, écureuils, oiseaux, chiens, chevaux, bovins…), puis s’accroche sur elle. Elle se nourrit de son sang pour se développer. Elle devient porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme lors d’un repas sanguin sur un animal infecté. La tique peut ensuite piquer l’homme et lui transmettre la bactérie. 
 

Maladie de Lyme : comment s’infecte-t-on ? 

Uniquement par la morsure d’une tique (larve, nymphe, adulte femelle) infectée.

 La bactérie ne se transmet pas :

◗ par contact direct avec un animal (à plumes ou à poils) infecté ou porteur de tiques,

◗ d’une personne à l’autre.


2/ Reconnaître la maladie

◗ La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme, est une infection due à une bactérie transmise lors d’une piqûre de tique. Entre 5 000 et 10 000 cas sont identifiés en France chaque année.

◗ L’infection est souvent sans symptôme. Cependant elle peut provoquer une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…).

 

3/ Quels sont les signes de la maladie de Lyme ?

Après une piqûre de tique, la maladie évolue généralement en trois phases :

 

Quelques jours ou semaines après, une plaque rouge, appelée érythème migrant, apparaît autour du point de piqûre et s’étend progressivement. Il peut disparaître tout seul en plusieurs semaines :

  

Quelques semaines ou mois plus tard, en l’absence de traitement, peuvent survenir des atteintes :

• du système nerveux (atteinte des nerfs, paralysie faciale, méningite…),

• des articulations (arthrite du genou surtout),

• plus rarement de la peau, du coeur (troubles du rythme) et de l’oeil.

 

Après plusieurs mois ou années en l’absence de traitement, peuvent s’installer des atteintes chroniques du système nerveux, des articulations ou de la peau.

 

Si l’un de ces signes apparaît après une possible piqûre de tique, n’attendez pas, consultez rapidement un médecin.

Il existe un traitement antibiotique efficace permettant, quand il est donné tôt, d’éviter les complications.

Le traitement après piqûre de tique n’est utile qu’en cas de symptômes.


4/ Evaluer les situations à risque

La maladie a été identifiée partout en France sauf sur le littoral méditerranéen. Elle est absente en altitude (au dessus de 1 500 mètres). Elle est très présente dans les régions boisées et humides, où le gibier est nombreux.

Toute activité pratiquée en forêt ou en lisière de forêt, surtout dans les buissons ou les broussailles, peut entraîner une exposition au risque de morsure par une tique.

Le risque d’infection est maximal au printemps et au début de l’automne du fait de l’activité saisonnière des tiques.

 

5/ Savoir se protéger

 

- Avant d'aller en forêt

Pour réduire le risque de piqûre de tique, il est recommandé :

◗ de porter des vêtements longs (couvrant les bras et les jambes) et fermés (fixer le bas de pantalon dans les chaussettes),

◗ d’appliquer des répulsifs contre les insectes sur la peau ou sur les vêtements en respectant les contre-indications.

 

- En revenant de forêt

La piqûre de tique est indolore. Il faut donc systématiquement :

◗ s’inspecter minutieusement l’ensemble du corps (aisselles, plis, cuir chevelu…) pour détecter la présence de tique(s),

◗ retirer la tique le plus rapidement possible. Plus la tique reste fixée longtemps sur la peau, plus le risque de transmission de la bactérie augmente.

 

6/ Comment retirer la tique ?


 

7/ Ce qu'il faut retenir

Si vous voyez apparaître une rougeur qui s’étend sur votre corps après une piqûre de tique :

◗ consultez rapidement votre médecin traitant,

◗ n’oubliez pas de lui préciser vos activités professionnelles ou de loisirs pratiquées en forêt.

Sous certaines conditions, cette maladie peut faire l’objet d’une demande de reconnaissance en maladie professionnelle par le malade ou ses ayants droit.


Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter le service Prévention des risques professionnels de la MSA Midi-Pyrénées Nord, à Albi et Rodez au 05 63 48 40 01 ; à Cahors et Montauban au 05 63 21 61 99".

 

Dernière modification le 04-01-2016 par Bernard Gauvain.
Cette page a été consultée : 5115 fois.

Recherche
Dernières offres d'emploi

03/12/2018  - sud-est Decazeville - 218 094

CUMA recherche salarié pour conduite matériel et soin animaux chez adhérents - CDI 35 h - A pourvoir dès que possible

22/11/2018  - Calmont (sud de Rodez) - 218 093

Exploitation ovins lait recherche salarié soin brebis et conduite de matériel - CDD plein temps - 5 mois - A pourvoir au début janvier 2019

16/11/2018  - Alrance - 218 092

Exploitation ovins lait recherche salarié pour agnelage, soin brebis et conduite de matériel - CDD plein temps - 3 mois - poss CDI - A pourvoir au 10 décembre

Voir la page des offres d'emploi

Brèves Trame