Les groupes d’agriculteurs au service de l’innovation


la FRGEDA partenaire du Salon BIO de GUICHEN (35)

Télécharger le formulaire d'inscription

 

Le développement c'est quoi ? Voir la réponse ....

Un RESEAU de 6.000 exploitations en Bretagne 

6.000 exploitations

adhèrent à un groupe de développement affilié à la FRGEDA Bretagne :

  • 3.600 exploitations en Finistère,
  • 1.000 exploitations  en Ille & Vilaine.
  • 1.400 exploitations en Morbihan

 Cette adhésion permet  aux agriculteurs :

  • de participer à des journées de formation, de 2 à 10 jours par groupe et par an,
  • de participer à des journées d’information et de démonstration à la carte,
  • d'utiliser les services de la Chambre à coût réduit,
  • de participer à des projet de territoire tel que rencontres avec les habitants, négociation du PLU, …

 Tous ces groupes ont un statut associatif. Des agriculteurs, responsables bénévoles, consacrent une partie de leur temps pour faire vivre ces associations.

le président de la FRGEDA Bretagne est Charles LEPRETRE, l'animateur est Philippe DESNOS

 Des professionnels décideurs et autonomes

marche

 L'agriculture évolue dans un environnement très chahuté. Pour rester « dans la course », il est désormais nécessaire …

  • de développer de nouvelles compétences, tel que la capacité à innover, et à explorer les informations,
  • d’imaginer des solutions originales qui combinent au mieux les atouts internes de son entreprise avec les opportunités de l’environnement.
  • de s’ouvrir et d’échanger avec ses collègues, avec les partenaires de son exploitation, avec la société environnante.

jrv Caugant + Mp

Voir article sur un exemple d'actions de groupes

En considérant le contexte de l’agriculture sous cet angle, on peut affirmer que la posture requise chez les agriculteurs est celle du décideur, responsable de ses choix. Le groupe professionnel permet de faire face aux enjeux cités plus haut.

groupe

 Les groupes : ça sert à quoi ?

 Les groupes ont une fonction de CREER du LIEN entre PROFESSIONNELS.

Les regroupements se font par proximité géographique (le canton, la petite région). La rencontre régulière avec ses collègues procure chez un agriculteur :

  • Un sentiment d’appartenance à une même profession sur ce territoire,
  • Une reconnaissance dans son métier (la valorisation des compétences liées)
  • Un réseau d’amitié et de solidarité,
  • Un lieu de parole, exutoire des frustrations et difficultés rencontrées au quotidien.

 Les groupes ont une fonction d'ANIMATION de leur territoire.

 Le secteur agricole est traditionnellement attaché à l'action collective. Cette dynamique collective a un impact sur la vitalité des territoires. Les autres secteurs professionnels envient cette culture du collectif. Le fait de réaliser des formations en groupes de professionnels d'un même territoire ne se retrouve pas dans les autres secteurs de TPE.

Cette vitalité du collectif repose sur le travail de responsables professionnels. Les groupes de développement sont des lieux d'émergence de nouveaux responsables professionnels par l'implication progressive dans les responsabilités, d'abord dans un projet ponctuel, puis l'organisation d'un événement, et ensuite la responsabilité officielle d'une association.

Cette fonction d'émergence de nouveaux responsables est profitable à l'ensemble du secteur professionnel et aussi aux territoires où s'exercent ces responsabilités.

animateur

Commen animer un DEBAT PUBLIC ?  Réponse ...

Les groupes ont une fonction de FORMATION

 Les agriculteurs qui participent aux groupes renforcent leurs compétences nécessaires dans l’exercice de leur métier par :

  • l’échange de savoir-faire entre pairs
  • l’échange de données techniques et économiques, la comparaison des résultats
  • les regards croisés sur les exploitations de chacun
  • les interventions d’experts sur des sujets pointus
  • l’accompagnement par des formateurs - animateurs qui appliquent des méthodes pédagogiques qui encouragent les échanges.

Par l’expression des attentes des agriculteurs, les groupes sont des lieux d’émergence des projets de formation. Quand ces projets sont construits avec et pour ces personnes, ces projets se réalisent effectivement dans 80 % des cas. Dans le même temps, le taux d'annulation des formations construites sur une logique d'offre reste élevé.

 Les groupes ont une fonction de PERFORMANCE

 Les agriculteurs qui participent aux groupes enregistrent généralement des performances meilleures que les autres. Ceci peut s’expliquer par :

  •  l’émulation qui s’installe entre collègues au sein de ce groupe,
  • un niveau d’information supérieur sur les exigences réglementaires, sur les cours, etc.
  • l’encouragement de chacun à faire évoluer ses pratiques (exemple : réduction dose des phytos),
  • la remise en cause des normes d’exercice du métier héritées du passé et la construction des nouvelles normes (exemple : utilisation du marché à terme),
  • la démultiplication de la capacité de veille sur l’environnement et la capacité à saisir les opportunités,
  • l’ouverture sur d’autres régions de France ou du monde grâce au fonctionnement en réseau (exemple : Festival des Groupes regroupant 1.000 personnes en Franche-Comté).

Cette fonction de contribution à la performance des entreprises est reconnue par les banques.

Truies en groupe

 Les groupes ont une fonction INNOVATION

Cette fonction n’est pas la plus visible car l’innovation se nourrit des échanges au quotidien entre agriculteurs. Les participants ne prennent pas le temps de la capitaliser. On peut citer les exemples suivants :

    • l’organisation de randos ferme par les GVA 56 en pleine période de mise en accusation des agriculteurs sur l’environnement constituait une forme d’action collective nouvelle.
    • la prise en compte du projet des personnes et l’affirmation de l’égalité des chances par les GVAF 29 a bousculé bien des idées reçues et a encouragé la prise en compte des relations humaines dans les préoccupations professionnelles.
    • la préconisation d’appliquer ¼ de dose en protection phytosanitaire en 1995 par les CETA 35 était particulièrement audacieuse.
    • la mise en place des groupes d’agriculteurs pour faire de la veille et de la prospective était en 2008 une innovation (voir la valorisation par les écrits de ces participants dans le dossier TERRA du 8 janvier 2009).
    • la construction d’un cahier des charges sur certains aliments du bétail et la mise en place d’un appel d’offre pour des achats groupés a modifié les rapports entre éleveurs d’Ille & Vilaine et fournisseurs d’amont.
    • la mise en culture d’une variété traditionnelle de blé et la fabrication d’un pain spécifique est une initiative d’un groupe d’agriculteurs de Ploërmel (56)
    • Etc ...

 

/uploads/sites/e8cc5956788b629a8cae535f433035d76a621a0c.pdf


eurekaUne initiative des groupes du NORD : Expérimenter les couvertures de silos pour se passer des pneus ...

 

 

Dernière modification le 31-12-2014 par Philippe DESNOS.
Cette page a été consultée : 5999 fois.