UA-3269600-1

Destiné aux salariés de la production agricole, ce site est également fréquemment consulté par les demandeurs d'emploi ou salariés à la recherche  d'un nouvel emploi.

Cette page vise à mettre à votre disposition quelques informations supplémentaires en lien avec votre recherche d'emploi.

N'hésitez pas aussi à nous contacter et à consulter le site de Pôle emploi ainsi que des centres de formation professionnelle adulte agricole.

Voir aussi la rubrique "Nos métiers" : Devenir salarié agricole en aveyron, se former au métier et nos métiers 


L'inscription à Pôle emploi entièrement numérisée d'ici la fin 2016 - 10/11/2015

Fin de contrat : l'inscription à Pôle Emploi vous permet souvent de toucher une allocation dans l'attente d'avoir retrouvé un nouvel emploi. La parution au Journal Officiel du 14 octobre 2015  du décret 2015-1264 du 9 octobre 2015 indique que la mise en place des inscriptions des demandeurs d'emploi à Pôle Emploi par Internet est désormais active et légale. La nouvelle procédure d’inscription vient d’y être détaillée.

Jusqu'ici les demandeurs d'emploi devaient se présenter physiquement à l'agence. D’ici fin 2016, comme préciser dans le Journal Officiel, "l’inscription sur la liste des demandeurs d’emploi est faite par voie électronique auprès de Pôle emploi" . Pour les demandeurs d’emploi n’ayant pas de connexion Internet, il sera possible de "procéder à cette inscription dans une agence de Pôle emploi et bénéficier de l’assistance du personnel de Pôle emploi" . Ces derniers peuvent aussi utiliser la connexion Internet d’une connaissance.

Le délai séparant l'inscription de la réalisation de votre PPAE (Projet Personnalisé d'Accès à l'Emploi) passe désormais de 15 jours à 1 mois.

L'objectif affiché est de permettre de garder un maximum de temps dans les entretiens avec les conseillers pour l'accompagnement à la recherche d'emploi. La première demande d'allocation se fera également de manière numérique.

Certaines régions sont déjà sous ce régime d’inscription obligatoire par Internet comme la Guyane, le Territoire de Belfort, l’Oise, la Somme, la Corse, le Jura, la Haute-Saône et le Doubs. Les autres départements devront faire la bascule d’ici fin 2016.

S'inscrire en ligne sur le site de Pôle  Emploi


Droits pour les demandeurs d'emploi gérés par le FAFSEA - 25/02/2015

Dispositifs emploi / formation
Le contrat de professionnalisation (CP)
La préparation opérationnelle à l'emploi (POE)La POE - tous secteurs

Dispositifs de formation
Formations de courte durée
Adema
Suivre une formation du guide régional du FAFSEA
Formations de longue durée
Le CIF CDD
Le Congé de formation professionnalisant (demandeur issu de l'Agriculture ou du Paysage) 

 Voir ici 

Droits au chômage "rechargeables - nouvelles règles en vigueur - 01/10/2014

Un nouveau régime d’Assurance chômage entre en vigueur au 1er octobre 2014. Il crée des "droits rechargeables " pour le chômeur, permet un cumul du salaire et de l'allocation chômage et enfin facilite la situation des salariés ayant eu plusieurs employeurs.

Lire l'article

Questions illégales dans un entretien d'embauche - 16/06/2014

Article paru sur le Journal Du Net (Yasmine Bakhoum, avocate en droit social)

Qu'un recruteur cherche à cerner votre personnalité, c'est son droit. Mais que vous souhaitiez préserver votre vie privée, c'est aussi le vôtre.

Si les employeurs ont parfois du mal à ne pas franchir la barrière de l'intime, la loi est pourtant claire sur le sujet et protège les candidats. Le pouvoir d'investigation de l'employeur est en effet limité et encadré. "L'article L. 1221-6 du Code du travail stipule ainsi que les informations demandées doivent présenter un lien direct et nécessaire avec l'emploi proposé ou avec l'évaluation des aptitudes professionnelles", explique Yasmine Bakhoum, avocate spécialiste en droit social. Sexualité, religion, opinion... Revue de détails de ces questions interdites en entretien d'embauche :

1/ Situation matrimoniale : souvent mentionnée dans votre CV, votre situation maritale ne regarde pourtant en rien un recruteur. Rien ne vous oblige à la préciser car le sujet n'a aucun rapport avec vos aptitudes professionnelles.

Il est donc en théorie interdit à tout recruteur ou employeur de chercher à savoir où vous en êtes sentimentalement parlant. Si des informations recueillies (Avez-vous des enfants ?), elles doivent répondre "aux principe de finalité, de proportionnalité et de pertinence".

2/ Etat de santé : toute question portant sur la santé d'un candidat est illégale car elle peut s'avérer discriminante.

3/ Croyance religieuse : vous n'avez aucune obligation de divulguer vos croyances ou pratiques religieuses. Là encore, la question n'a aucun lien avec vos compétences.

4/ Idées politiques : nul ne peut exiger de connaitre vos idées en la matière. Si la question vous est toutefois posée, il est préférable d'éluder poliment et de rappeler que le terrain sur lequel le recruteur essaie de vous emmener ne l'aidera en rien à évaluer vos compétences professionnelles.

5/ Appartenance syndicale : disqualifier une candidature parce que la personne est syndiquée ou qu'elle est un militant actif est interdit par la loi, car c'est là encore une question qui pourrait aboutir à une décision discriminatoire. En vous posant cette question, le recruteur cherche certainement à savoir si vous serez un collaborateur docile et peu enclin aux revendications, mais il porte surtout atteinte à une liberté fondamentale, celle de la liberté syndicale. Si le recruteur insiste, vous avez le droit de mentir : il ne pourra pas, quoiqu'il arrive, vous sanctionner s'il le découvre plus tard. Ce domaine relève de votre vie privée et n'a aucun rapport avec vos aptitudes au travail.

6/ Grossesse actuelle ou à venir : refuser d'embaucher une femme sous prétexte qu'elle attend un enfant est strictement interdit par la loi.

7/ Orientation sexuelle : le recruteur n'a aucun droit de vous questionner à ce sujet. Si vous soupçonnez un employeur de vous avoir évincé d'une procédure de recrutement pour cette seule raison, vous êtes en droit de l'attaquer en justice. La discrimination à l'embauche basée sur l'orientation sexuelle du candidat est en effet passible de sanctions pénales. "Un candidat écarté peut demander réparation du préjudice subi, précise Yasmine Bakhoum. Mais il va se poser la problématique de la preuve.

8/ Origine ethnique : la question des origines du candidat est elle aussi strictement interdite. Les populations étrangères sont pourtant victimes de préjugés culturels et le seul patronyme d'une personne, quelle que soit sa nationalité, peut être un frein à l'embauche. Selon une étude publiée par l'Observatoire des discriminations, les populations maghrébines sont actuellement les plus discriminées en France. Toute personne s'estimant victime d'une discrimination à l'embauche peut déposer plainte. Le délai de prescription de l'action pénale est de 3 ans.

9/ Démêlés judiciaires : en principe, un recruteur ne peut pas vous interroger sur vos démêlées avec la justice ou exiger que vous lui fournissiez un extrait de casier judiciaire. Sauf si la question ets pertinente au regard de l'emploi concerné (principe de proportionnalité).

Article L 1132-1 du Code du travail sur la discrimination : "Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement ou de l'accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, (...) notamment en matière de rémunération, (...) de mesures d'intéressement ou de distribution d'actions, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation ou identité sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille, de son lieu de résidence ou en raison de son état de santé ou de son handicap."

 

Aide à la Mobilité - 27/01/2014

Pôle emploi vient de créer et met en œuvre une aide à la mobilité. Cette aide est mobilisable que le demandeur d’emploi soit en recherche d’emploi, en reprise d’emploi ou entre en formation. L’aide à la mobilité peut prendre en charge :

- des frais de déplacements,
- des frais d’hébergement,
- des frais de repas.

Quelle que soit sa situation (recherche d’emploi, reprise d’emploi ou entrée en formation financée par Pôle emploi), l’aide à la
mobilité est accessible au demandeur inscrit en catégorie 1, 2, 3, 4 « stagiaire de la formation professionnelle » ou 5 « contrats aidés » qui est :

- soit non indemnisé au titre d’une allocation chômage,
- soit indemnisé au titre d’une allocation chômage dont le montant est inférieur ou égal à l’allocation d’aide au retour à l’emploi minimale (ARE minimale). 

L’aide à la mobilité est accordée dans les conditions suivantes :

- l’entretien d’embauche, la reprise d’emploi, la formation financée par Pôle emploi doit être situé à plus de 60 kilomètres ou deux heures de trajet aller-retour du lieu de résidence du demandeur d’emploi ;

- l’entretien d’embauche ou la reprise d’activité doit concerner un contrat à durée indéterminée, un contrat à durée déterminée ou un contrat de travail temporaire d’au moins trois mois consécutifs.

La demande d’aide à la mobilité est formalisée sur un formulaire de demande dont le modèle national est arrêté par Pôle emploi. Elle doit être faite :

- avant l’entretien d’embauche, la prestation intensive ou la participation à un concours public ou au plus tard dans un délai de 7 jours, de date à date, après l’entretien d’embauche.

- au plus tard dans le mois suivant la reprise d’emploi ou l’entrée en formation.

L’aide prend en charge les frais de déplacements (0,20 € du kilomètre), d’hébergement (30 € par nuitée) et de repas (6 € par jour). Le plafond de l’aide est fixé à 5 000 € par an pour un même chômeur.


Voir aussi "Aide à la mobilité avant-après" sur le site de Pôle emploi ( 21/01/2014)

 

Modules de formation à l'attention des demandeurs d'emploi  - 27/01/2014

Plusieurs dispositifs sont à votre disposition :

1) ADEMA - Accès des Demandeurs d'Emploi aux Métiers Agricoles :

- Découverte du métier sur un mois
- Pour les demandeurs d'emploi, sans formation agricole, avec moins de 3 mois d'expérience (Validation du dossier par Pôle Emploi)- 5 jours  en centre à Rodez en alternance avec 3 semaines sur une exploitation agricole
- 3 groupes par an
- peut déboucher sur un module de formation ou aider à l'accès à l'emploi
- Si vous n'êtes pas émunéré par Pôle Emploi, le FAFSEA peut participer à hauteur de  652 €

Voir présentation complète du dispositif sur le site du FAFSEA

Voir fiche de présentation en Aveyron (ADPSA)

Contact : ADPSA (Isabelle Arsac) 05 65 73 77 96

2) PEA - Première Expérience en Agriculture :

- Formation de 3 mois dont 2 sur une exploitation agricole
- Va plus loin que la découverte et vise à s'approprier les premiers gestes professionnels indispensables au travail dans une exploitation agricole (Soins animaux, traite, conduite matériel...)
- Plusieurs modules théoriques à choisir selon les attirances et besoins de formation du candidat ex. alimentation des ovins, reproduction, fourrages...
- Ces dernier peuvent se faire en centre ou à domicile (formation à distance)
- Rémunération par le Conseil Régional 600 € / mois, si vous avez travaillé avant 910 h en 1an, sinon 400 €
- Si cette expérience est concluante, les stagiaires peuvent ensuite poursuivre leur parcours par une formation agricole qualifiante reconnue par le Ministère de l’agriculture.

Contact : ADPSA (Isabelle Arsac) 05 65 73 77 96

3) BPA - Brevet Professionnel Agricole

- Formation de niveau V permettant d'obtenir une qualification professionnelle pour devenir salarié agricole
- Pour des personnes issues ou non du milieu agricole
- En formation professionnelle continue ou par apprentissage
- avoir 18 ans minimum, être motivé par l'élevage, avoir une année d'expérience professionnelle
- évaluation sur tes t(français te maths) et entretien de motivation
- 10 unités capitalisables à passer en 5 ans maximum, environ 800 heures de formation et 8 à 12 semaines de stage en exploitation agricole,
- Diplôme reconnu par le Ministère de l'Agriculture
- Alternance de cours en face à face, de séquences d'autoformation en centre ou à domicile, de visites d'exploittaionss d'interventions d'experts
- Rémunération : CIF, contrat d'apprentissage, contrat de professionalisation

Lieu Rodez (ADPSA) ou Villefranche de Rouergue (Centre de Bernussou)
Contact : ADPSA (Yves Causse) 05 65 73 77 96

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le 10-11-2015 par Bernard Gauvain.
Cette page a été consultée : 7604 fois.

Recherche
Dernières offres d'emploi

03/12/2018  - sud-est Decazeville - 218 094

CUMA recherche salarié pour conduite matériel et soin animaux chez adhérents - CDI 35 h - A pourvoir dès que possible

22/11/2018  - Calmont (sud de Rodez) - 218 093

Exploitation ovins lait recherche salarié soin brebis et conduite de matériel - CDD plein temps - 5 mois - A pourvoir au début janvier 2019

16/11/2018  - Alrance - 218 092

Exploitation ovins lait recherche salarié pour agnelage, soin brebis et conduite de matériel - CDD plein temps - 3 mois - poss CDI - A pourvoir au 10 décembre

Voir la page des offres d'emploi

Brèves Trame